Pour en savoir plus sur les maladies rénales rares

En collaboration avec Global Media Santé et le soutien de partenaires industriels, la filière ORKiD met à la disposition des professionnels de santé différents types de contenus sur des maladies rénales rares. Ces contenus sont rédigés en toute indépendance éditoriale par les experts nommés pour ce projet.

Accessibles sur la plateforme sécurisée www.egora.fr depuis l’espace dédié aux maladies rares et avec le numéro RPPS, ces vidéos proposées par des experts de la filière ont pour objectifs de former et d’informer les professionnels sur des maladies rénales rares comme la Hyalinose Segmentaire et Focale ou encore la maladie de Berger (d’autres vidéos sont à venir).

Dans l’espace dédié,  vous trouverez des vidéos ainsi que des fiches explicatives, des informations sur l’histologie, la bibliographie, les centres de prises en charge, etc.

Pour y accéder, rendez-vous sur www.egora.fr, dans « Espaces thématiques », « maladies rares » depuis la page d’accueil. Une fois connecté avec votre numéro RPPS vous aurez accès aux informations disponibles.

   

Découvrir les vidéos disponibles

La Hyalinose Segmentaire et Focale

Il s’agit d’une maladie rénale sévère dont la physiopathologie est complexe. Son hétérogénéité morphologique rend sa prise en charge complexe d’autant plus que sa découverte est souvent secondaire à un syndrome néphrotique. Pour ralentir la progression vers l’insuffisance rénale, il est essentiel de faire un point sur l’état de l’art sur l’HSF. Notre nouvel espace thématique vous permettra d’en savoir plus sur la maladie de Berger grâce au Professeur Vincent Audard.

 

La maladie de Berger ou glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d’IgA

Il s’agit d’une maladie rare dont on ignore les causes exactes. Si elle peut être asymptomatique au début, elle peut néanmoins conduire à une insuffisance rénale. Il est donc essentiel d’être au fait des dernières informations sur sa prise en charge. Notre nouvel espace thématique vous permettra d’en savoir plus sur la maladie de Berger grâce au Professeur Eric Alamartine.