Résultats du 1er appel à projet ORKiD 2019

Les résultats du premier appel à projets ORKiD sont arrivés ! Ce sont finalement 6 projets au lieu de 4 qui ont été retenus. Ils bénéficieront chacun d’un financement de 10 000€ !

Félicitations aux lauréats

Anissa MOKTEFI      Guillaume DORVAL      Sophie CHAUVET

Julie KLEIN      Barbara SEITZ POLSKI      Anne COUDERC

Les projets retenus

Anissa MOKTEFI, Médecin Assistante spécialiste, pour son projet « Identification de marqueurs histologiques prédictifs de réponse à la corticothérapie au cours du syndrome néphrotique à Lésions Glomérulaires Minimes (SNLGM) de l’adulte » dont l’objectif principal est de déterminer la valeur prédictive de réponse à la corticothérapie des marqueurs d’activation précoce des cellules épithéliales pariétales sur la biopsie rénale effectuée avant l’instauration de traitement de première ligne.

Guillaume DORVAL, Chef de Clinique Assistant, pour son projet « Etude différentielle des sous-populations lymphocytaires exprimées chez des patients atteints de syndrome néphrotique cortico-sensible par une méthode ultra-précise de séquençage d’ARN sur cellule unique » dont l’objectif principal est d’identifier des sous-types cellulaires, et des voies de signalisation impliqués dans le développement du syndrome néphrotique cortico-sensible.

Sophie CHAUVET, Néphrologue, pour son projet « Analyse transcriptomique et protéomique des glomérulopathies à dépôts de C3 » dont l’objectif principal est d’identifier la signature moléculaire dans la glomérulopathie à dépôt de C3.

Julie KLEIN, Chargée de recherche INSERM « Mécanismes physiopathologiques des anomalies congénitales du développement rénal» dont l’objectif principal est d’identifier de nouvelles protéines clés impliquées dans les anomalies congénitales du développement rénal (CAKUT).

Barbara SEITZ POLSKI, MCU-PH d’Immunologie « Profil cytokinique des patients présentant une Glomérulonéphrite Extra-Membraneuse : Impact de l’Environnement » dont l’objectif principal est d’établir le profil cytokinique (activation de la voie Th1, Th2 ou Th17) des patients porteurs d’une Glomérulonéphrite Extra-Membraneuse après stimulation non spécifique des Lymphocytes T et analyser ce profil au regard d’un questionnaire environnemental (mode de vie Urbain ou rural, profession, date d’entrée dans la maladie…).

Anne COUDERC, Chef de Clinique Assistante « Etude du génome de l’EBV chez les patients atteints de syndrome néphrotique idiopathique cortico-sensible » dont l’objectif principal d’identifier un profil de séquence particulier de l’ADN de l’EBV chez des patients atteints de syndrome néphrotique idiopathique cortico-sensible, qui pourrait être à l’origine d’auto-anticorps par réaction croisée.